En quintes!

J’accorde donc, depuis 2001, ma contrebasse en quintes plutot qu’en quartes. Les avantages caractéristiques de cette pratique sont:

-ambitus etendu, incluant le DO 1 grave, sans 5e corde ou extension.

-sonorité plus ouverte, résonance sympathique accrue entre les cordes.

Personnellement, je trouve beaucoup de plaisir a partager les mêmes cordes ouvertes que le violoncelle, vu leur utilisation généreuse dans le jeu baroque. Atteindre le do grave, et non seulement le mi, permet de doubler le violoncelle a l’octave inférieur intégralement, au lieu de briser la ligne pour jouer les notes manquantes une octave plus haut, soit celle du violoncelle, en résultant un unisson temporaire.

On trouve d’ailleurs la source de l’accord de la contrebasse a cette epoque.(plus souvent sur des basses a trois cordes)

mais pourquoi des quartes alors?

La contrebasse, encore aujourd’hui est pour moi un instrument hybride, issu des deux familles de cordes, soit celle des violes et des violons.

-l’accord en quartes reste l’héritage de la viole le plus frappant . La forme, les fonds plats très répandus en sont d’autres. Des frettes, aussi typique aux violes ont largement été utilises.

Le nombre de quatre corde, lui, est directement issu des violons, et certains éléments de fabrication, comme le cordier et son attache le sont aussi. Comme aux violons, le coup d’archet de départ, soit le plus fort (tire)part de la hausse vers la pointe, contrairement aux violes et ce, independamment par dessus ou par dessous de la baguette.

Et bien, pour moi l’ex-violoniste, l’accord en quintes ramène l’instrument plus près de la famille du violon, avec ine sonorité conséquente et une approche plus linéaire des doigtes. (on change moins souvent de position en quartes et plus souvent de corde, et moins souvent de corde et plus souvent de position en quintes)

historique

L’instrument a pris beaucoup de temps a se developper, ou plus de solutions personnelles que de standards ont vu le jour. Mais on note l’utlisation de l’accord en quintes aux XVII et XVIIIe siècles, surtout en Italie et en France.

Voir le site de Joel Quarrington, qui fut d’une grande inspiration et d’un soutien indéfectible dans cette aventure!

Voir aussi celui de Paul Unger, qui en parle avec plus de profondeur, d’histoire et de détail.

Et encore! Je trouve bien inspirant de lire les témoignages des heureux illuminés: Dennis Masuzzo

A propos Nicolas Lessard

Musicien éclectique. Contrebassiste. Bassiste électrique. enthousiaste./ Eclectic musician. Double bassist. Electric bassist. Enthusiast.
Cet article, publié dans musique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s